Pour vous y retrouver

Bonjour! Bienvenue sur ces pages, que j'ai plaisir à ouvrir pour vous!
Vous trouverez sur ce blog différentes sortes de contributions:
- annonce (An),
- billet (Bi),
- citation (Ci),
- confession de foi (CF),
- conte (Co),
- formation d'adultes (FA),
- humour (Hu),
- image (Im),
- liturgie (Li),
- poésie (Po),
- prédication (Pr),
- réflexion (Ré),
- sciences bibliques (SB),
- vulgarisation (Vu).
Bonne balade entre les mots!
Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé.

dimanche 19 juin 2016

(Hu) Le corbeau et la perdrix - pour mes adieux

Pour dire adieu à la paroisse de Grandson, et en guise d’hommage à son autorité suprême (je veux dire le président de l’Assemblée paroissiale), cette fable, puisée à la fontaine de mon village :

 



Maître Corbaz, sur sa chaire perché,
Tenait dans son bec un… sermon !
Maître Perdrix, par les mots intéressé
(Je ne dirais pas quand même « alléché » !)
Lui tient ce discours sans façon :
« Hé bonjour, M. du Corbaz,
Vous avez un corps… beau, sous votre robe pastorale,
Sans mentir, si votre génie,
Maître Cornille,
Se rapporte à votre babille,
Vous êtes un pacha
Digne de notre Othon national ! »

À ces mots, le Corbaz sent pétiller sa foi.
Il ouvre un large bec, et répète « Crois, crois » !
Plus qu’à Vendredi Saint on voit tomber des croix !
Maître Perdrix, en fin renard,
Saisit la parole, et s’en empare,
Et ne la lâche plus !
Le fromage (euh, l’ouvrage) est à peu près fait !

Maître Corbaz, absolument pas confus,
Conclut :
« Apprenez que tout pasteur
Vit pour transmettre son bonheur
À celle et celui qui l’écoute.
Cette leçon vaut bien un hommage sans doute !
Maintenant, vous savez pour quoi mon cœur bat
Et pour quoi mon corps bat !
En même temps, Maître Baudet,
À la ruelle des Renards,
Tient le même discours, parole ! »

Sur ces mots, tous s’envolent,
Le Corbeau, la Perdrix, le Martinet, Epars (!)
Schlaeppi, tu Verrey comment ça Roulet! 


Merci à mes cinq prédécesseurs et à mon collègue catholique d’être entrés (même si c’est "au chausse-pied" !) dans ma petite fable !


JJ Corbaz, 19.6.2016


  



   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire